Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2010

Puni ! pas d’utopie au dessert !

En jouant au jeu du dictionnaire avec mes filles, je regarde un de mes mots préférés : utopie.

Petit Robert Junior.
Définition du mot Utopie : chose impossible à réaliser. Ex : un monde sans misère et sans guerre est une utopie (syn : chimère, rêve).

Abasourdie, je cherche un autre dictionnaire :

Dictionnaire Larousse super major : même définition.

Je rassemble tous les dictionnaires de la maison inquiète, le sens d'utopie aurait-il changé et je n’en saurais rien ?

Dans le Larousse classique : nom féminin - (de Utopia, mot créé par Thomas More, du grec ou, non, et topos, lieu).
dictionnaire.png 1 -Construction imaginaire et rigoureuse d'une société, qui constitue, par rapport à celui qui la réalise, un idéal ou un contre idéal.
2- Projet dont la réalisation est impossible, conception imaginaire : Une utopie pédagogique.

Autre Robert : idéal, qui ne tient pas compte des réalités. Conception qui paraît irréalisable, une chimère.

Dans mon souvenir, l’idée d’utopie est issue d’Utopia , l’ouvrage de Thomas More et signifie "en aucun lieu".
Ce mot nous raconte une histoire du « à l’envers et à l’endroit du monde », une remise en question de notre conception du réel. Utopie interpelle chacun d’entre nous à agir plutôt qu’à attendre un monde meilleur dans un au-delà providentiel ou un Etat providence.

Comment ce mot a t-il pu perdre tant de force ?

Mais surtout, pourquoi avoir choisi pour nos enfants cette première définition qui, simplifiée devient fausse ?

Quelque chose qui n’existe pas ou qui semble irréalisable n’est pas forcément impossible.

L’exemple choisi impose une réalité d’un monde forcement en guerre et miséreux.

Le mot rêve est présenté comme synonyme d’utopie, dans ce contexte le rêve devient lui aussi quelque chose d’impossible ?

Si utopie est remplacée par impossible, alors la nécessaire utopie, qui ouvre les champs du possible n’existe plus. Nous voilà donc enfermés dans nos certitudes du réel et la petitesse de nos perspectives.

J’ai questionné à ce sujet des enseignants, leur explication à cette definition est que les enfants (8 à 12 ans) ne pourraient pas comprendre.

Comment cela ? c’est bien au contraire eux qui gardent la capacité à interroger le monde et aussi à l’imaginer.

Alors si nos enfants sont privés d’utopie, qu’allons nous devenir ?

21:43 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : utopie

Commentaires

Je n'avais pas lu encore cet article. Je partage ton indignation. Pendant longtemps j'ai eu comme devise "ils ne savaient pas que c'était impossible et c'est pour cela qu'ils l'ont fait". Justement aujourd'hui j'avais décidé d'aller à la manif non pas pour les retraites mais pour m'exprimer et un de mes slogans c'était " "Réalisme et poésie. Non à l'économisme sans imagination". Continue Natacha .....

Écrit par : Michelle Seban | 06/11/2010

Les commentaires sont fermés.