Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

S’éloigner des agitations du monde et développer son intériorité.

Dans notre civilisation, la difficulté n’est plus d’aller chercher les ressources de base à notre survie, mais de se protéger, de protéger son être profond, son identité contre les incessantes sollicitations, le bruit, les images et les agressions des sens.

La saturation est telle, que la richesse ne se montre plus par l’accumulation de biens mais au contraire par le dépouillement. L'espace, le silence et un environnement sain deviennent rares et chers.
Nous sommes égarés dans la modernité. Notre temps est celui de la consommation. Nous sommes domestiqués pour la servir. Le mode de vie engendré par notre civilisation est tout organisé pour nous couper de nous-même, nous sommes tout entiers appelés à l’extérieur. Et pourtant c’est de l’intérieur que nous nous connectons à notre environnement, aux autres, c’est là que nous rencontrons notre ultime liberté et notre joie profonde.
large.jpg
La plus grande transgression du siècle est sans doute de s’éloigner des agitations du monde : mondanités, vie sociale stérile, actualités, bruits incessants des villes, bavardages, informations inutiles. Tous ces bruits qui nous empêchent d’entendre l’appel de notre vocation et de sentir les signaux faibles qui guident notre intuition et nos actions. S’en éloigner, c’est reprendre le cours de notre temps et retrouver de la puissance pour notre accomplissement.

23/04/2015

Transgresser pour changer de paradigme.

Avec tous nos talents, notre intelligence, la connaissance accumulée depuis l’apparition de l’homme sur Terre, n’avons-nous pas mieux à faire que ce que nous faisons aujourd’hui ?

iu-3.jpeg
Le combat silencieux qui se joue en ce début de siècle entre les modernistes qui rêvent d’une croissance verte et ceux qui transgressent (dans le sens passer de l’autre côté) pour participer au nouveau paradigme, porte l’enjeu de notre survie. Ceux qui passent de l’autre côté abandonnent l’anthropocentrisme où les besoins humains sont la finalité et le reste des espèces des ressources, pour un biocentrisme qui prend en compte l’ensemble de la biosphère et où l’humain doit agir dans le respect des équilibres.

16/04/2015

La vie est-elle une invitation à transgresser ?


Les sociétés et les individus peuvent-ils progresser et grandir sans transgresser ? Enfants et parents savent que la transgression est nécessaire à construire la maturité.
iu.jpegToutes les inversions sociétales se sont accompagnées d’une remise en question des mythes du moment et d’une résurgence de la liberté de pensée. Cela passe forcement par des mouvements de transgression.
L’inversion de civilisation, la fin de la modernité, que je pense que nous vivons aujourd’hui poussera sur un terreau de transgressions qui permettront les ruptures nécessaires vis-à-vis du modèle dominant.


Définition Transgresser : passer de l’autre côté, dépasser, enfreindre.
Aller contre ce qui semble naturel
Dépasser une limite.