UA-110137006-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pratiques narratives - Page 5

  • Conférence 26 septembre : La pratique narrative, une philosophie du devenir.

    Je vous informe d'une conférence que j'anime le 26 septembre

    Et si ce que nous appelons « crise » était en fait une nouvelle étape de notre évolution en tant qu’espèce ? Alors que nous arrivons à la limite de notre monde moderne, nous continuons à courir après la performance, la croissance et la consommation. Notre survie dépend de notre capacité à évoluer une nouvelle fois.

    Pouvons-nous de déconstruire le récit dominant de « crise » et ses grands totems ? Pouvons-nous créer un nouveau récit d’évolution et d’opportunité ?

    Certains hommes sont déjà en route, tels des mutants, ils s’organisent pour réussir cette métamorphose vers une société de la connaissance dans laquelle l’homme plutôt que de tout contrôler et exploiter, aura à mettre son intelligence et sa créativité au service du monde. Nous sommes tous concernés comme citoyen, comme parent, comme acteur de l’entreprise et bien sur, comme accompagnant, thérapeute, consultants, coach.

    Lorsque j’ai découvert la Pratique Narrative, je me suis dis que ce n’est sûrement pas un hasard si cette approche née dans les années 70, trouve un écho dans le monde maintenant. En proposant une philosophie du devenir, elle devient un compagnon de route dans la métamorphose.

    Lors de cette conférence, nous pourrons échanger sur les récits alternatifs à l’histoire dominante et je vous présenterai mon histoire préférée que j’appelle «métamorphose» et le soutien de la Pratique Narrative dans ce passage.


    Jeudi 26 septembre 2013 – de 18 h 30 à 21 h 30

    « Forum 104 » 104, rue de Vaugirard, Paris 6
    Pour s’inscrire: Andrée ZERAH tel: 01 45 04 93 37 Mail : a.zerah@orange.fr

  • Commencer par soi, mais non finir par soi.

    Pour démarrer l'année, voici quelques extraits du chemin de l'Homme de Martin Buber.


    « Commencer par soi, mais non finir par soi ; se prendre pour point de départ, mais non pour but ; se connaître, mais non se préoccuper de soi. »

    L’homme peut souffrir de conflit entre trois principes dans l’être et dans sa vie : « le principe de la pensée, le principe de la parole et le principe de l’action. Tout conflit entre moi-même et mes semblables vient de ce que je ne dis pas ce que je pense et je ne fais pas ce que je dis. Par notre contradiction, par notre mensonge nous alimentons et aggravons les situations conflictuelles et nous leur donnons le pouvoir sur nous jusqu’à ce qu’elles nous réduisent à l’esclavage. Pour en sortir, une seule issue : comprendre le revirement : tout dépend de moi, et

    portrait.jpeg

    vouloir le revirement : je veux me rajuster. (…) Mais pour être à la hauteur de cette grande tâche, l’homme doit d’abord par-delà tout le fatras de choses sans valeur qui encombre sa vie, rejoindre son soi, il doit se trouver lui-même, non pas le moi manifeste de l’individu égocentrique, mais le soi profond de la personne vivant avec le monde. Et là encore toute notre habitude fait obstacle ».

    « Les hommes avec lesquels nous vivons ou que nous côtoyons en tout temps, les animaux qui nous aident dans nos travaux domestiques, le sol que nous exploitons, les produits de la nature que nous transformons, les outils dont nous nous servons, tout recèle une substance spirituelle secrète qui a besoin de nous pour atteindre sa forme parfaite, son achèvement. Si nous ne tenons pas compte de cette substance spirituelle placée sur notre chemin, si, négligeant d’établir une relation véritable avec les êtres et les choses à la vie desquels nous somment tenus de participer comme ils participent à la nôtre, nous ne songeons qu’au but que nous poursuivons, alors nous manquons nous-mêmes l'existence authentique, accomplie.


    Rabbi Mendel de Kotzk disait un jour à la communauté rassemblée : « ce que je demande à chacun de vous ? Trois choses seulement :
    de ne pas lorgner au-dehors de soi, de ne pas lorgner au-dedans du voisin, et de ne point penser à soi. » Ce qui veut dire : premièrement, chacun doit maintenir et sanctifier son âme propre dans la manière et le lieu qui sont les siens, et ne pas convoiter la manière et le lieu des autres ; deuxièmement, chacun doit respecter le mystère de l’âme de son prochain s’abstenir de le pénétrer avec une impudente indiscrétion et de l’utiliser à ses fins ; et, troisièmement chacun doit, dans sa vie avec soi-même et dans sa vie avec le monde, se garder de se prendre lui-même pour but. »

    « « Dieu demeure là où on le fait entrer ».
    Mais on ne peut le faire entrer que là où l’on se trouve, là où l’on se trouve réellement, là où l’on vit, ou l’envie d’une vie authentique. »

    Martin Buber le chemin de l’homme conférence de 1947.
  • DECOUVRIR L’APPROCHE NARRATIVE


    Une journée « découverte de l’'approche narrative » organisée le 9 juillet prochain par la Fabrique Narrative Paris pour s'’initier à cette démarche, nouvelle en France et utile à tous les professionnels de l’accompagnement.

    D’origine australienne et néo-zélandaise, l'’approche narrative se développe rapidement en France dans une grande variété de champ d'’applications qui vont de la thérapie au travail social, en passant par le coaching, la psychiatrie, l’éducation, la formation

    Axée sur la construction du sens à travers les récits et l’'exploration des contextes sociaux qui enferment les acteurs dans des « histoires de problèmes », elle est particulièrement adaptée au travail avec des publics en difficulté et a fait ses preuves dans le monde entier dans des contextes d’'exclusion sociale, d'’isolement, de violence.

    Ce que peuvent attendre les participants à cette journée de découverte :

    - découvrir les principaux concepts de l’'approche narrative

    - en approcher les mécanismes à travers des exercices pratiques

    - réfléchir sur la posture de l'’intervenant narratif

    - revisiter leur conception de l'’identité

    - enrichir leur pratique auprès des publics qu'’ils accompagnent et également dans leur communauté professionnelle


    Lieu : FORUM 104 - Rue de Vaugirard Paris 6°

    Animatrices : Elizabeth Feld et Dina Scherrer

    de la part de l'équipe de la Fabrique