Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2014

Les artisans de la libération des entreprises

Nous sommes nombreux à partager l'idée qu'une organisation basée sur la confiance est plus efficace et surtout plus épanouissante que celle classiquement basée sur le contrôle ou l'hyper-individualisme.

Pourtant c'est une idée pas toujours facile à défendre. Même si les acteurs de l'entreprise sont d'accord avec cela, ils peuvent se sentir dans l'impuissance pour sortir du système pyramidal, divisé et centralisé de l'histoire dominante.

Certains patrons pourtant se lancent, inventent, expérimentent et avec eux des consultants et des coachs. L'association MOM 21 (Mouvement pour l'Organisation et le Management du XXIéme siècle) dont je fais partie, regroupe des artisans de cette libération.

"Bienvenus à ceux qui pensent que l’époque du contrôle et de la méfiance doit laisser la place à celle de la responsabilisation et de la confiance. Que tout cela ne s’improvise pas mais s’organise. C’est notre raison d’être d’y contribuer dans tous les domaines et avec toutes les compétences".

http://www.mom21.org

Unknown.jpeg

19/03/2014

Les chantiers de la libération

La modernité se meurt dans une crise généralisée.
Les ressources se raréfient et les conflits s’attisent
Les organisations s'épuisent dans une guerre économique qui enferme les hommes dans une domestication toujours plus subtile pour servir une société d'hyper production/consommation.

Nous risquons un burn-out collectif

normal-uzine-a-gaz.jpg



Il est temps de se retrousser les manches

Comment libérer les entreprises du modèle de contrôle pour aller vers la confiance ?

Comment lutter contre les 4 cavaliers de l'apocalypse managériale : taylorisation, centralisme, bureaucratisation, stérilisation?

cavaliers-de-lapocalypse.jpg

Comment passer de la domestication humaine à une éthique de l'accomplissement ?
Comment se libérer du centralisme pour vivre la complexité sans devenir fou ?
Comment se libérer de la division des tâches pour devenir des acteurs polymorphes guidés par le sens de l’action?
Comment passer d'une pratique de gabegie et de gaspillage aux principes de frugalité?
De la valeur de possession à la valeur d'usage, de l'obsolescence à la durabilité ?
Comment libérer les talents du gaspillage humain et honorer toutes les intelligences ?
Comment libérer de la souffrance pour faire de l'entreprise un lieu de joie, une alchimiste subtile qui respecte l'accomplissement personnel et celui du projet collectif ?

usine_a_gaz.jpg



Comment se libérer de la stérilisation pour s’éclater dans l’innovation ? Se libérer des standards et brevets pour aller vers l'émergence et la coopération ?

Le chantier est immense, quelle chance nous avons !

Tout commence toujours par une nouvelle histoire, une histoire préférée partagée par quelques hommes. L’histoire de Jean-François Zobrist de l’entreprise FAVI raconte que « l'homme est bon », que nous pouvons ainsi faire l’économie des habituels et innombrables contrôles qui engluent l’entreprise et étouffent les motivations, que seule compte la création de valeur, que tout est possible lorsque des hommes s’engagent pour partager un rêve.

418LgIuiqlL._AA160_.jpg

03/03/2014

Pour la diversité "laissez-les faire"

L'histoire dominante occidentale veut s'étendre partout et ne supporte aucune résistance.
Pourtant la diversité humaine est d'une incroyable richesse et nous rappelle que les choix de notre civilisation ne sont pas universels:

Protégeons la diversité des modes de vie, des économies, des organisations sociales, des rapports sociaux, des croyances, des religions et cosmogonies.

A voir ce petit film qui dit l'essentiel de notre relation aux autres peuples et cultures en 2'15.


'Quelle folie de voir tous ces étrangers venir nous imposer le développement. Le développement est-il possible lorsqu'il détruit notre environnement qui nous apporte nourriture, eau et dignité? Vous, vous devez payer pour prendre un bain, pour vous nourrir, et même pour boire de l'eau. Chez nous, nous ne payons pas l'eau comme vous et nous pouvons manger n'importe où gratuitement.'
–LODU SIKAKA, DONGRIA KONDH (Inde)

Les Dongria Kondh d'Inde cultivent plus d'une centaine de plantes alimentaires et collectent pas moins de 200 différents aliments sauvages contribuant tout au long de l'année à une riche nutrition, même en période de sécheresse. Ils ont rejeté toutes les tentatives d'assimilation au courant dominant. (source : site survival).

L'auto-suffisance locale alimentaire est une question de survie pour nous aussi. eth-kwe-aj-01_screen.jpgC'est à nous d'y penser et d'agir pour la rendre possible