UA-110137006-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

management - Page 4

  • Victimes de la guerre économique.

    Lu dans les Nouvelles News, site d'information web pour l'égalité des genres dans l'information, à visiter absolument.

    http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/entreprendre-articles-section/entreprendre/946-apres-foxconn-apple-face-au-scandale-wintek

    Extrait.

    Foxconn "a sauvé des vies"

    Le rapport 2011 d'Apple revient sur le scandale qui avait éclaté en mai 2010 dans l'usine Foxconn à Shenzen, en Chine. Au moins 13 employés s'y étaient suicidés depuis le début de l'année. Apple a envoyé des experts sur place, et se félicite dans ce rapport de la rapidité avec laquelle l'usine a réagi - « la réponse de Foxconn a assurément permis de sauver des vies » - avec la mise en place de mesures de soutien psychologique aux employés, l'établissement d'un centre de soins ouvert en permanence, « et même l'installation de grands filets sur les bâtiments de l'usine pour prévenir les suicides impulsifs ». Des plans d'action plus globaux ont été mis en place à l'échelle de la Chine, notamment « pour permettre aux travailleurs de se rapprocher de leurs provinces d'origine ».


    Des psys et des filets sous les fenêtres? La belle affaire !
    Personne sûrement n’a souhaité en arriver là et pourtant….
    En Chine, en France et ailleurs les grandes firmes tentent de camoufler derrière de jolis mots et quelques actions tape à l'oeil la réalité du salariat. Notre civilisation est exsangue de sa guerre économique et la chair à canon se rebelle en donnant sa vie après avoir vendu son âme.

    Aujourd'hui , je pense à tous ceux qui travaillent dans des conditions inhumaines pour produire des choses qui ne sont généralement pas indispensables à notre vie, à notre joie.
    Je pense à tous ceux qui sont englués dans la complexité des enjeux et souffrent d'agir contre leur éthique.
    Nos actes de management sont la mise en musique d’une certaine vision du monde. La réalité économique n’existe pas, elle est un construit social.
    L'homme est-il une marchandise ?
    La fin doit-elle justifier les moyens ?
    Et surtout quelle est cette finalité ?

    Paris, métro à 8h30



  • Poésie et management

    Lorsque je demande à mes clients :
    « Quelle la dernière grande joie que vous avez partagé avec votre équipe ? «
    « De quand date votre dernière bonne rigolade ensemble ? »
    « Quelle était votre dernière idée créative et ludique en CODIR ?»
    « Quelle place donnez-vous au beau dans votre entreprise ? »

    Ces questions interrogent sur ce qui me semble fondamental chez l’homme, ce qu’Edgar Morin appelle la poésie de l’Homme : la fête, l’amour, le jeu , la communion.
    /Users/natacharozentalis/Desktop/IMG_1795.JPG
    Cette poésie de la vie offre un équilibre face au prosaïque de l’organisationnel illustré par toutes les activités pratiques, techniques, utiles, organisées. Nous accordons tellement d’importance aux activités du travail comme les réunions, l’organisation,les debriefing, évaluation, tableau de bord, objectifs, résultats…. Tout cela est, bien entendu, utile parfois indispensable au fonctionnement des organisations, mais insuffisant pour la germination de toutes les richesses des hommes vivants dans l’entreprise.

    Dans notre culture les personnes portent plus d’intérêt à la perte qu’au gain, à ce qui va mal qu’à ce qui va bien. Comme si les bonnes nouvelles n’étaient pas de vraies nouvelles. Il y a donc une action volontaire à mener pour faire exister ce qui est positif. Par exemple la célébration des réussites et des fiertés, pour laisser une chance au positif d’exister dans les cœurs et les esprits.

    Loin de moi l’idée que l’entreprise ait la mission d’apporter le bonheur. Le bonheur est une recherche intérieure. Mais le management a en charge de créer les conditions pour réussir les missions, épanouir les talents et soutenir l’engagement.

    Il ne s’agit pas de technique mais d’un état d’esprit, d’un art de vivre pour cultiver la joie et les émotions créatrices.
    De la poésie de la vie nait le sens et le désir de s'accomplir. C'est l'antidote à ce qui est dur et destructeur dans le monde. C'est l'abri dans la guerre économique dans laquelle la plupart des homme sont enfermés.

    Alors votre entreprise est-elle un poème?


    10.jpg

  • La prochaine révolution du monde

    L’ère de la modernité s’achève, C’est l’avénement de l’immatériel sur lequel se construit une nouvelle civilisation, celle de l’intelligence et de la connaissance. L’homme est dans ce passage. Il est le lien vers cette évolution du monde. C’est cet entre-deux qui nous devons réussir au 21éme siècle.

    Comme nous l’annonce Marc Halévy, nous entrons dans l’âge noétique.
    Bienvenue «dans le nouveau paradigme et les nouveaux univers immatériels de la connaissance et de l’imaginaire».

    Depuis 28 ans je me passionne pour les entreprises car avant d’être des lieux de production et de profits, elles sont des espaces extraordinaires d’aventures humaines. Elles sont des territoires de passion, de création, de réflexion et parfois de joie. Elles sont les nouvelles tribus. Tout du moins c’est ce qu’elles peuvent être.
    Aujourd’hui des changements considérables s’annoncent et pourtant dans mes accompagnements de dirigeants, des collaborateurs et des organisations, je m’aperçois que les réflexions identitaires et prospectives ne sont pas très fréquentes. Pourtant les collaborateurs, sont toujours plus en quête de sens pour eux même et pour la communauté de leur entreprise.
    Quelle est mon identité d’entreprise ?
    Quel est le sens de son existence ?
    Sommes nous toujours dans notre vocation ?

    Et aussi au quotidien, mille questions se posent pour manager dans la complexité, l’accélération des rythmes et les pénuries de ressources.
    Les solutions sont à imaginer, à tester, à ajuster pas à pas.
    Quelles nouvelles logiques de travail inventer? Quelles nouvelles compétences sont nécessaires?
    Comment stimuler l'initiative, fidéliser les talents ? Comment faire fructifier et connecter les idées?
    Comment rémunérer l’intelligence? Comment maîtriser en contrôlant mieux les éléments essentiels ? Comment chasser la valeur ajoutée dans toutes vos actions?
    Quelles sont les communautés de l’entreprises capables de stimuler la vie des réseaux? Comment réduire l’ empreinte écologique?
    Comment relier les générations?

    Mauvaise nouvelle, il n’y aura pas de recette magique. Bonne nouvelle, les solutions seront des créations collectives, originales et impermanentes.
    Il y a encore quelques années, il était très difficile d’intéresser les managers aux questions de complexité, de changement de paradigme, de société de la connaissance.

    Mais cela évolue et très vite, comme si quelque part, quelqu’un avait sifflé le début du match !

    Nous participons à quelque chose qui nous dépasse et c’est en cela que nous devons penser plus loin que l’homme.
    Comme l’entreprise doit penser plus loin que sa propre survie.